MÉDIAS

Barbe Bleue ! passe ton chemin, change de trottoir, casse-toi, marche à l’ombre ! Ton horrible secret prend l’eau, ton visage découvert pervers, tes sales habitudes craquent et se brisent.
Barbe Bleue ! trace ta route, dégage, disparais, prend tes jambes à ton cou avant qu’on ne te le coupe ! Tes mots mauvais, tes maints mensonges, paroles puantes, tes coups bas, tes coups de pieds, laisse tomber, c’est fini terminé the end #balancetonporc.
Elle n’attend plus ses frères partis faire la guerre et morts sous les balles du champ de bataille.
Elle n’attend plus ses cousins partis de l’autre côté de la mer chercher du travail, noyés en canot pneumatique un soir de tempête.
Elle entend sa sœur Anne : « Il est temps de te prendre en main ma chérie. Prends une épée et sépare-toi de cet époux épouvantable. »
Barbe Bleue ! Judith a pris sa rage, ton cou, une épée à deux mains.
Barbe Bleue ! sinistre trophée ensanglanté, pâle mort décapité, te voilà prêt à rejoindre la terre, les vers grouillants, le silence et l’oubli.
Barbe Bleue ! adieu !

 

 

 

Images et montage : Valentin Blanchet

Images PAM / Montage : Le Caillou

Les photos sur le campus sont de Christian Chauvet / PAM Université de Nantes.

> RETOUR ACCUEIL